Th. Renaudot
   Le Journaliste

 
       
L'aventure de la Presse Française
       
La gazette de Renaudot  

Quand Renaudot vint pour la première fois à Paris, il fut surpris du grand nombre de petites feuilles volantes imprimées souvent en cachette, qui se vendaient sous le nom de nouvelles à la main.

Protégé par Richelieu, Renaudot va bénéficier d'un brevet qui lui donne droit d'imprimer. La gazette devient rapidement la voix officielle, tout à la fois outil de propagande et d'information cherchant à rectifier les rumeurs ; elle vante les initiatives et mérites de la politique menée par le cardinal.
Renaudot n'a jamais caché l'état de subordination dans lequel se trouvait son journal : «Ma plume n'a été que greffière». Et les propos du cardinal: «La gazette fera son devoir ou Renaudot sera privé des pensions dont il a jouy jusqu'à présent ».
Théophraste Renaudot devint le créateur de la presse moderne liée par définition à la vie de la nation. La gazette est imprimée dans la maison à l'enseigne du "Grand-Coq", rue de la Calandre, en la Cité, non loin du Palais et de Notre-Dame.
La rue de la Calandre a disparu: une plaque posée sur une des maisons du quai du Marché Neuf indique aujourd'hui où se trouvait le bureau de Renaudot où sortit le 31 Mai 1631: «La Gazette».

Le 25 Octobre 1653, le plus illustre des loudunais s'éteint aux galeries du Louvre à l'âge de 69 ans, où sa fonction d'historiographe du roi, depuis 1646, lui valait un logement.
Etrange destinée que celle de Théophraste Renaudot : homme de coeur, il fréquenta les gueux, soulageant de son mieux leur misère. Médecin ordinaire du roi, il connut la magnificence de la vie dans l'entourage de deux rois.

 

 
     
       
© Les Amis de Renaudot
Mentions légales
Réalisation Createc
 
   
  ACCUEIL I UN HOMME ET SON EPOQUE I L'AVENTURE DE LA PRESSE I LA MEDECINE ET LES PLANTES I LES PRIX RENAUDOT I
INFOS PRATIQUES I PLAN DU SITE I CONTACT